Quantcast

Hey les Parisiens, VICE Sports est partenaire du Paris Surf & Skateboard Film Festival

Au menu, courts étranges et documentaires sur les cultures surf et skate. Ça se passe du 22 au 25 septembre au MK2 Bibliothèque. On vous offre des places pour assister aux projections.

VICE Sports

Elodie Salles, Guillaume Le Goff, Julien Potart, David Couliau, David Turakiewicz et Stéphane Borgne sont fans de skate et de surf et ils ont tous fait le même constat : dans les salles de ciné, il y a bien trop peu de productions cinématographiques qui en parlent.

Du coup, pour pallier à ce manque de visibilité, ils ont créé le Paris Surf & Skateboard Film Festival (PSSFF) dont VICE Sports est partenaire. Ça tombe très bien puisque le PSSFF propose des films qui racontent de belles histoires autour du skate et du surf, et c'est clairement notre came. Ça se passe du 22 au 25 septembre au MK2 Bibliothèque à Paris.

VICE Sports vous offre bien entendu des places pour assister aux projections. Ça se passe par ici :

La programmation est d'ailleurs alléchante et propose une réflexion allant bien au-delà de la pratique pure. Le surf et le skateboard sont de véritables cultures, un lifestyle et une alternative à un mode de vie dominant.

Jeudi 22 septembre à partir de 20 heures

Courts-métrages :

Sam & Antoine, vie de croki : l'histoire de deux jeunes fanatiques de skate qui, pour payer leurs factures, sont croque-morts.

The adventure of NASASA : Suivez l'intrépide équipe de NASASA (l'Organisation Nationale d'Aéronautique Spaciale et de Surf) alors qu'ils explorent des systèmes solaires éloignés de notre galaxie pour trouver des mondes couverts d'eau. Parce que là où il y a de l'eau, il y a... du surf.

Ollie Boy : Dans le quartier de la Goutte d'Or, Malick passe son temps à skater. S'il rêve d'Amérique, il est pourtant confronté à son quotidien. De son père il garde en héritage l'histoire d'Abubakar II. Ce roi explorateur qui aurait traversé l'Atlantique va entrer dans sa vie et transformer sa journée.

The Accords : L'Islande est un lieu hostile pour le surf. Les surfeurs islandais sont seuls à la fois dans et hors de l'eau et ils doivent tous faire face au vent de l'Atlantique Nord. Ce vent est comme un ivrogne, dix minutes avant la fermeture du bar, on ne sait jamais à quoi s'attendre. Heiðar Logi Elíasson a dû faire avec ce vent durant toute sa vie et bien que son île ne soit pas un «paradis du surfeur », grandir en Islande lui a enseigné quelques astuces pour appréhender des conditions défavorables.

Vendredi 23 septembre

Documentaires :

Courbes (16 h 30): Ce docu raconte l'histoire de deux générations d'hommes qui ne vivent que pour le surf. La première, celles des anciens, incarnée par Barry, un australien immigré en France. Arrivé en France avec des amis, il n'est jamais reparti. Ils ont passé leurs vies à chercher la vague parfaite. L'autre génération, celle des enfants, suit la trace de leurs pères. Théo est le fil conducteur de cette génération. Il est le fils de Barry.

I am Thalente (22 h 15) : Sans domicile fixe depuis l'âge de neuf ans, le skateur sud-africain Thalente Biyela voyages à travers les ÉtatsUnis afin de réaliser son rêve: devenir un skateur professionnel. Ce film raconte, à travers son regard, comment il s'est sorti de son milieu d'origine et de la rue grâce à la pratique du skateboard.

Samedi 24 septembre

Documentaires :

La Belle vie (12 h) : Quatre garçons et leur bande qui dévalent en skate les routes de leur village, entre la mer, la campagne et la ville. Skater, toujours plus vite pour échapper à la vie ennuyeuse, à l'école qui réduit les rêves, aux adultes qui ne rient plus. La vie est rude quand on a treize ans mais c'est la vie ensemble. Celle qui sauve de tout. Et ensemble ils décident d'aller au bout de leur promesse, partir skater à Barcelone.

Grumpy Old Skaters (13 h 30) : Janne et Johnny, viennent de Stockholm, ont plus de cinquante ans et sont très différents. Ils ont forgé leur longue amitié grâce au skateboard. Dans un vieux van Dodge de couleur bleu layette, orné de cornes sur le toit, ils conduisent à la recherche de spots.

Courts-métrages (à partir de 15 heures) :

Skatekeet : Keet est une fillette de dix ans qui s'est fait remarquer pour ses talents en skate. Mais c'est un monde dominé par les garçons. Outre le fait de gagner le respect de ses camarades skateurs, elle se heurte également à une incompréhension de la part des autres filles. Keet roule dans un monde d'opinions préconçues sur la place des filles tout en se traçant son propre chemin.

Freedom of the Fish : Portrait d'Houssam, un surfeur de Safi, ville où l'on peut trouver la droite la plus puissante et difficile du Maroc. Ce film retrace un voyage à travers les peurs du protagoniste et une réalité dans laquelle le surf est finalement l'élément salvateur.

Skaters and Thieves : À Brooklyn, il n'y a pas que le hip-hop ou le graffiti. Il y a aussi le skate. Le collectif Skaters & Thieves représente la nouvelle génération de skateurs à New-York. Ils sont insouciants, rebelles, glandeurs mais super talentueux. C'est ce qui a poussé les deux réalisateurs canadiens à les suivre pendant plusieurs mois.

Paul : Paul a 13 ans, vit dans le ghetto Dunoon à Capetown, en Afrique du Sud, et veut devenir un surfeyr. Mais pour les garçons de Dunoon, il n'est est pas facile de faire du surf. Aucun moyen de transport ne permet d'aller à la plage et ils n'ont pas de quoi s'acheter de planche. Heureusement, il existe une organisation caritative qui vient chercher Paul trois fois par semaine pour aller surfer sur les plages de Blouberg Beach.

When the Earth Seems to Be Light : Portrait de jeunes skateurs, artistes et musiciens géorgiens qui créent leur propre espace de liberté dans un pays conservateur peut ouvert sur la nouveauté. Ils s'interrogent sur la politique, Dieu, l'amour. L'étroitesse d'esprit des Géorgiens les met hors d'eux. Ce qu'ils veulent c'est skater.

Dimanche 25 septembre

Documentaires :

Into the Sea (11 h) : C'est le voyage de trois femmes, la surfeuse irlandaise Easkey, la snowboardeuse Mona et la plongeuse Shalha, iraniennes, qui développent un nouveau sport en Iran: le surf. Toutes les trois croient en la force du sport, spécialement celle du surf, comme un moyen de rompre les barrières au sein des populations et de les rapprocher, en effaçant les différences culturelles et de genre dans une partie isolée du pays. Ensemble, elles donnent naissance à de nouvelles opportunités et elles rentrent dans l'histoire en devenant les premières femmes à surfer en Iran.

Frio (12 h 30) : Kevin et Jackson sont deux surfeurs talentueux. Ils habitent au Nicaragua, à Playa Gigante, un village tropical, d'une centaine d'habitants et un paradis pour le surf. Le film raconte leur voyage au Canada. Les deux surfeurs vont aller surfer dans les eaux glacées de la ColombieBritannique. Sur la côte de l'île de Vancouver se trouve la ville de Tofino, un endroit qui ressemble à Gigante à bien des égards; des vagues ainsi qu'une économie basée sur la pêche et le tourisme.

En parallèle des projections, le Paris Surf & Skateboard Film Festival aura le plaisir d'accueillir le public tous les soirs au Kiosque débrouï-art (à la pointe du MK2 Bibliothèque) pour des rencontres, dj sets, expositions et projections de vidéos de surf et skateboard.

Plus d'infos : pssff.fr