Freeski, de Chamonix à l’Alaska

Dans son nouveau film, le jeune rider Sam Favret s’attaque aux pentes les plus extrêmes des plus hauts sommets du globe, son terrain de jeu favori.

|
02 décembre 2016, 12:10pm

Sam Favret est un jeune skieur freeride de Chamonix qui figure parmi les grands noms de la discipline. Fils et petit-fils de guides de haute-montagne et ancien compétiteur, il a notamment remporté l'édition 2013 du Red Bull Linecatcher organisée aux Arcs. Depuis, il se concentre essentiellement sur le tournage de vidéos et arpente ainsi chaque hiver les plus hauts sommets du globe.

Son nouveau film, intitulé « Backyards Project » et produit par la PVS Company, a été tourné sur deux ans. Réalisé principalement à Chamonix, on le voit ainsi arpentant l'Aiguille du Midi, la fameuse Mer de Glace et l'Éperon des Jumeaux. Lui et son équipe de production sont également partis en Alaska, toujours à la recherche des pentes les plus extrêmes.

« L'envie de faire mieux, de se fixer des objectifs encore plus hauts et de les réaliser [m'a motivé à faire ce film], explique-t-il. L'envie de se dépasser pour aller chercher d'autres sensations et d'en sortir grandi. Ce film est un tournant pour ma carrière, peut-être une façon de témoigner de la maturité que ma pratique du ski a pris ces dernières années. En plus de ça, les hivers sont courts et l'idée d'un projet de deux ans me plaisait. Depuis plusieurs années, je rêvais de prendre le temps nécessaire pour réaliser un film plus concret sur ma vision du ski, ma pratique et mon principal terrain de jeu : Chamonix. »

Avant son retour dans les montagnes et après une tournée de promo à travers l'Europe, Sam est actuellement à Paris et présentera son film au cinéma Le Christine 21, 4, rue Christine, dans le 6ème arrondissement, ce vendredi soir à 19h30. La vidéo sera aussi disponible en VOD à partir du 15 décembre sur la plateforme Vimeo.

« Parce qu'elle est incontrôlable, la montagne révèle nos faiblesses et nos valeurs. Elle nous force au respect et à l'apprentissage. » Sam Favret

Photos de Fabien Bodet sauf mention

Photo de Niels Saint-Viteux