Foot et pègre

Au tour de Layvin Kurzawa de goûter aux joies du chantage à la vidéo

Le latéral parisien s'est retrouvé au centre d'une affaire de chantage, dont l'a sorti la police.

VICE Sports

Reuters

Sale période pour Kurzawa. Le latéral parisien, critiqué pour ses performances décevantes avec le PSG, et surtout avec l'équipe de France, avait en fait une bonne raison d'être moins saignant sur les terrains.

D'après les informations d'Europe 1, l'ancien joueur de Monaco était empêtré dans une affaire de chantage à la vidéo. Sur le fond, rien à voir avec la fameuse sextape de Mathieu Valbuena, mais sur la forme, le principe reste le même. Des malfaiteurs ont réussi à récupérer un enregistrement d'une soirée de Kurzawa, passée dans un bar à chicha parisien, où le joueur, visiblement en confiance et dans un cadre privé, se permet de bâcher Didier Deschamps sans trop prendre de pincettes. Résultat, les lascars qui étaient parvenus à se procurer l'enregistrement lui réclamaient 100 000 euros pour ne pas diffuser la vidéo.

Quand il découvre l'embrouille dans laquelle il se retrouve empêtré, l'arrière gauche n'hésite pas bien longtemps et prévient la police. L'Office central de lutte contre le crime organisé se fait alors passer pour un intermédiaire pouvant mettre en contact les malfaiteurs avec Kurzawa. Ils acceptent le rendez-vous qui leur est fixé, mais comptent bien doubler tout le monde en agressant le joueur à la sortie de son domicile et en lui piquant ses 100 000 euros. Mais les enquêteurs, qui avaient mis sur écoute les portables de la bande, ont pu éventer le coup et devancer les malfaiteurs.

Toujours plus scrutés, toujours plus exposés, et surtout toujours plus riches, les footballeurs deviennent des cibles de choix des escrocs et autres maîtres-chanteurs. Désormais, comme l'évoquait L'Equipe magazine dans un numéro du mois d'avril dernier, les centres de formation ont intégré les dangers auxquels pouvaient être exposés les jeunes joueurs. Questions pièges des médias, comportement irréfléchi sur les réseaux sociaux, à la manière d'Adrien Rabiot dernièrement, drogues et alcools à disposition dans les soirées dont ils sont souvent les rois, tentatives de séduction parfois intéressées de la gent féminine et désormais affaires de chantage : les carrières pro des joueurs regorgent de pièges dans lesquels il est facile de tomber.

On ne va pas se mentir, mais depuis son geste ridicule lors d'un match avec l'équipe de France espoir contre la Suède, on se disait un peu que Kurzawa, déjà épinglé pour une affaire de fraude au permis de conduire, risquait encore de faire parler de lui.

On vous la remet, juste pour le plaisir