Photos Charles Chevillard

Sosh Urban Motion 6e édition : une fin en apothéose

Le gratin du BMX avait rendez-vous à l’Aréosol, à Paris, afin d’élire le gagnant du Contest Pro de la Sosh Urban Motion. Sept duos ont passé leurs journées à filmer leurs meilleurs tricks au smartphone et en faire la meilleure vidéo.

|
nov. 9 2017, 9:51am

Photos Charles Chevillard

Cet article a été réalisé avec la collaboration SOSH dans le cadre du contest Sosh Urban Motion.


Imaginez un endroit street avec de nombreux graffitis, des concurrents de haut niveau, une ambiance festive, live paiting, un public satisfait, un DJ survolté : vous avez la recette de la soirée de clôture de la 6e édition de la Sosh Urban Motion. Dès 18h (ouverture des portes), le public était déjà présent ainsi que les riders pros et amateurs. L'entrée gratuite avait clairement rameuté un public d'initiés & non-initiés.

À vrai dire, l'Aérosol (18e) se prête à merveille à ce genre d'évènements. Sosh avait mis le paquet. Entre une fresque en l'honneur de la soirée, van « californien » décoré aux couleurs du concours, tees stylés à remporter ou encore food-truck & boissons, il y en avait pour tous. Surtout, le hangar était totalement dédié au vélo. Ouvert à tous les passionnés de BMX, les riders ont pu se jauger et enflammer la salle avec des tricks. Des rampes à l'extérieur, un rail et un wall à l'intérieur. Des sièges de camping étaient également installés afin de siroter sa boisson et profiter du spectacle.

En début de soirée, le mini-contest de BMX avec des cadeaux à gagner (mug Sosh, Iphone 7, etc.) a mis le feu aux poudres, sous les yeux ébahis du public, hurlant son bonheur. Durant environ une heure, les riders se sont affrontés, galvanisés par l'adrénaline et le warm-up aux petits oignons de DJ Adlanito. Pros ou simples amateurs, chacun a donné de sa personne afin de remporter les lots du soir et être validé par ses comparses du jour. Une vraie famille. Une compétition saine avec un seul but : le kiff. Mission réussie. Jeanne, 20 ans, n'avait jamais vu une compétition de BMX de ses propres yeux. Elle ne boude pas son plaisir : « J'ai découvert cette soirée grâce aux réseaux sociaux de Sosh et L'Aérosol. Je suis vraiment impressionnée. J'ai adoré être toute proche des riders et ressentir l'adrénaline avant de s'élancer. J'attends maintenant les résultats du concours. »

Nous étions bien là pour profiter de la soirée, mais aussi pour le sacre du duo gagnant de cette 6e édition du Sosh Urban Motion. Depuis le 21 juillet, les hostilités sont lancées. Pour la 1re fois, la phase qualificative se passait sur Instagram avec 3 wildcards en jeu (française, européenne, internationale). Un « contest » qui a séduit 138 participants issus du monde entier. Un réel succès. 9 hommes (un rider + un réalisateur) sont sortis du lot aux yeux du jury et des internautes. Emeric Michon & Vincent Jokovic pour la French Wildcard. Robin Kachfi & Jan Mihaly pour la European Wildcard. Et enfin le duo californien Paul DeMarcus & Will Huynh pour la Wolrd Wildcard. Une vraie diversité. Outre leur qualification pour le Contest Pro, les élus ont remporté un Smartphone et 1 Survival Kit Sosh.

Les 3 duos amateurs avaient l'occasion de se confronter au gratin international avec Tyler Fernengel (USA) – prodige du vélo – et son acolyte Rich Forne (UK), un des réalisateurs les plus côtés dans le monde du BMX. Du lourd aussi côté européen avec les Allemands Bruno Hoffman, valeur sûre germanique et son acolyte Markus Wilke à la caméra, 1er rideur européen à glaner une médaille aux X Games BMX Street en 2000 derrière le légendaire et regretté américain Dave Mirra. La France n'était pas en reste, cocorico ! Joris Coulomb, ambassadeur respecté du BMX Street Français et Romain Fel, gagnant du contest wildcard Sosh Urban Motion #3, avaient la responsabilité de faire honneur au pays organisateur. Enfin, la belle histoire. Acclamé tout au long de la soirée, Julian Molina (Colombie) a fait l'honneur de sa présence. Amputé depuis son plus jeune âge, le sud-américain s'est battu tout au long de sa vie pour devenir rider professionnel & démontrer que le courage et le travail sont toujours récompensés. Il était accompagné de Fernando Marmolejo (ESP), photographe et réalisateur reconnu de la scène espagnole BMX.

Devant un parterre chauffé à blanc ainsi que les 4 membres du jury de spécialistes (Pierre Mercier, Pierre Wilhelm, Vincent De La Rue, Sullyvan Guaincêtre), les vidéos des 7 teams vont s'enchaîner. Noir et blanc, jeu de lumière, tricks de folie, musique, la qualité est au rendez-vous. Tout comme les figures de Julian Molina. Très apprécié et respecté, le Colombien a fait sensation. En prothèse dans la vraie vie, il n'en porte pas lorsqu'il est sur son BMX. Jérôme, 26 ans, fan de la discipline est subjugué : « C'est impressionnant. Outre la qualité de la vidéo, le voir taper de tels tricks alors qu'il est unijambiste, c'est un sacré message. Il y a de la compétition cette année. » Finalement, le duo hispanophone ne remportera pas le titre ultime, mais celui des réseaux sociaux. Les vainqueurs de la 6e édition Sosh Emotion sont anglophones. Tyler Fernengel (USA) et Rich Forne (UK) soulèvent le titre. Leur vidéo, impressionnante à tout point de vues (tricks et réalisation), a séduit le jury. Lors du visionnage, le public semblait tout aussi émerveillé.

Pour certains, la soirée se terminait. D'autres poursuivaient jusqu'à 0h00 avec de la musique et des amis. La Sosh Urban Motion a atteint son objectif : contenter les initiés & créer de l'engouement chez les non-initiés. Comme dirait le rappeur Aelpéacha, la ride, c'est pas avoir, c'est être.

Cet article a été rédigé dans le cadre du Sosh Urban Motion et a été créé indépendamment de la rédaction de VICE.